La voiture autonome est aujourd’hui une véritable course entre les grands groupes automobiles. Cette innovation semble en effet fortement liée à l’expertise automobile et le savoir technologique.
Le géant de l’informatique Apple vient de recevoir l’autorisation de tester des voitures autonomes en Californie. Un signe supplémentaire des ambitions du fabricant de l’iPhone dans l’automobile du futur.

Une douzaine de fabricants autorisés :

La course est donc lancée ! Mais Apple ne semble pas être l’unique marque autorisée à tester ses véhicules sur les routes publiques. Le géant de la technologie informatique rencontre une toute nouvelle concurrence, celle des marques automobiles.

La licence Autonomous Véhicule Testing Permits a été adoptée début janvier, elle comprend un totale de 30 groupes américain.

Sur la liste officielle figure les acteurs majeurs de l’automobile et de la technologie en Californie, Volkswagen, Mercedes-Benz, Tesla Motors, Nissan, BMW, Honda, Ford, Faraday & Future, Subaru, Uber, Apple, Google, et Bosch. Mais il s’y trouve aussi des plus petites marques comme Delphi, GM Cruise, Zoox, Drive.ai, Baidu USA, Wheego, Valeo North, AutoX Technologies, Renovo, PlusAi, Nuro Care One, NextEV, Telenav, NVIDIA, Udacity et Navya.

L’Apple car : Titan

            Les informations concernant ce prototype confirme qu’Apple s’active sur des projets technologiques relatifs aux voitures autonomes, dans le but de rivaliser avec la Google Car et la Tesla Motors entre autres. Des rumeurs récurrentes avaient déjà commencé à circuler au début de l’année 2015 lorsque le Wall Street Journal avait signalé que la société souhaitait embaucher des centaines de personnes pour travailler sur un projet automobile baptisé « Titan ». Mais le New York Times avait affirmé par la suite qu’Apple avait revu ses ambitions à la baisse et licencié du personnel dans le cadre d’un changement stratégique au sein du projet Titan. En juillet 2016, Apple avait ainsi embauché Dan Dodge, fondateur et ancien PDG de QNX, avec l’objectif de se concentrer sur la construction d’une plate-forme logicielle auto-conduite.

Officiellement, Apple est toujours resté muet sur ses ambitions. Si la marque n’a jamais confirmé l’existence de ce programme, le président-directeur général, Tim Cook, a fait à plusieurs reprises des remarques susceptibles d’alimenter les spéculations. Il avait notamment évoqué, à la suite d’un investissement de 1 milliard de dollars dans la société chinoise de réservation de voiture avec chauffeur Didi, « des choses stratégiques que les deux entreprises peuvent faire ensemble sur la durée ».

Source: Autoplus.fr / LeMonde.com