Les assistants vocaux sont aujourd’hui de plus en plus nombreux dans les foyers. « Quelles sont les infos du jour ? », « Quel temps fera-t-il demain ? » ou encore «  Quels ingrédients pour faire des crêpes ? » sont le genre de question que l’on peut leur poser à la maison, dans la cuisine… Ils ne font alors que s’étendre, et représenteront selon Statista un marché de 6,4 milliards d’euros en 2021, contre 1,4 milliard en 2017. En effet, ces nouveaux terminaux « voice centric » ne s’arrêtent pas aux foyers, et s’attaquent désormais au marché de l’automobile.

Quelles fonctionnalités pour l’automobile ?

Google, Apple et Amazon sont les entreprises les plus investies actuellement dans cette technologie. Intégrés aux smartphones, mais aussi à des supports externes dédiés, ces assistants vocaux intelligents permettent d’épauler et de renseigner l’utilisateur, sans que celui-ci n’ai à utiliser autre chose que sa propre voix. C’est pourquoi le milieu de l’automobile apparaît comme une évidence : l’assistant vocal peut désormais répondre aux interrogations et besoins du conducteur, sans mettre sa conduite en danger.

Ses fonctions sont multiples, et proposent par exemple de monter le chauffage lorsque l’utilisateur dit « j’ai froid », ou de changer de musique. Tout cela sans perdre la route des yeux, ni lâcher le volant.

Apple, Amazon et Google, pionniers de cette nouvelle technologie.

Les trois géants technologiques sont d’ores et déjà présents sur ce nouveau marché. BMW et Mini sont compatibles avec l’assistant vocal d’Amazon, Alexa. De même pour Google et Apple, puisque les véhicules neufs sont de plus en plus nombreux à pouvoir se connecter à leurs assistants vocaux. Il ne faut cependant pas minimiser les constructeurs automobiles eux-mêmes, qui tentent eux aussi de s’insérer sur ce marché, en proposant leurs propres outils. Ils font alors appel à des spécialistes, comme Audi avec Nuance Communications.

Bien que les fonctions de l’assistant vocal intelligent restent encore limitées, gardons en tête qu’il entre à peine sur le marché. Son ambition, à long terme, est de pouvoir assurer une plus grande sécurité au conducteur, et d’être en capacité de proposer des trajets réalisés en autonomie.

Source : L'usine digitale