1. En quoi l’alimentation est un sujet politique et citoyen aujourd’hui ?

On se rend compte aujourd’hui, dans le mauvais sens, des implications négatives qu’une mauvaise alimentation peut avoir. On parle d’obésité, on parle de nappes phréatiques polluées, on parle des algues vertes en Bretagne. Mais finalement, si on est capables d’utiliser l’alimentation comme un vecteur positif de changement, avec cet effet papillon qui fait qu’une personne, à son niveau, multipliée par le nombre d’actes chaque jour, peut faire des choses incroyables ; et si on est capables d’améliorer la qualité alimentaire et que ça permet de réduire les maladies cardio-vasculaires, l’obésité, c’est potentiellement une partie du trou de la Sécurité sociale qui sera comblé.

Il y a aussi un autre sujet qui traverse depuis plusieurs années la société : la volonté de diminuer la consommation de viande. C’est un sujet qu’on adresse depuis quelques temps. D’abord, en disant (ce qui peut paraître un peu singulier quand on s’appelle Fleury Michon), qu’il faut consommer moins de viande, mais de la viande de meilleure qualité.

Là où c’est intéressant, c’est que, quand on s’interroge sur ce sujet de la viande, c’est une forme de réconciliation qu’on met en œuvre. En effet, on coche deux cases : on se fait plus plaisir à chaque fois qu’on mange et on travaille sur la dimension santé. Mais on coche une troisième case qui, de notre point de vue, est fondamentale, c’est qu’on pousse de manière vertueuse les pratiques des éleveurs ou des circuits qui travaillent mieux que les autres.

  1. Et demain ?

On a interpellé les consommateurs avec le hashtag #IdéePourMangerMieux et on a eu 1500 idées qu’on a envoyées aux candidats à l’élection présidentielle. Là, on relance les candidats sur Twitter. Il n’y a pas que nous : il y a eu les initiatives de Leclerc, Système U, Carrefour, sur ces sujets. Je pense que l’ANIA va aussi prendre la parole sur ce sujet-là.

On pourra considérer qu’on aura réussi quelque chose, à la fois pour Fleury Michon mais plus globalement, quand un certain nombre de grands acteurs vont s’emparer de ce sujet. Cela voudra dire qu’il s’est passé quelque chose, que la transformation est en route et qu’on pourra être optimistes pour l’avenir de nos enfants.

Who's David Garbous ?

David Garbous est Directeur du marketing stratégique de Fleury Michon depuis 2013. Après avoir évolué dans plusieurs grands groupes agroalimentaires (Danone, Lesieur), il a été élu « personnalité marketing de l’année 2012 ».
Il est à l’origine de l’ouvrage collectif Manifeste pour le Manger Mieux, un recueil de témoignages et d’idées inspirantes autour du thème de l’alimentation de demain.
David Garbous est également le co-initiateur de la plateforme « Réussir avec un marketing responsable » qui valorise l’intégration des enjeux du développement durable dans les offres des entreprises.

A suivre sur Twitter : @dgarbous