« Se régaler en prenant soin de soi et en consommant plus intelligemment » : c’est le crédo de Vital Food. Interview exclusive avec Carole Garnier, en charge de sa rédaction en chef.

  1. Quel est le rapport des Français à l’alimentation selon vous, et comment évolue-t-il ?

Les Français ont toujours été de vrais mordus de gastronomie et d’alimentation au sens large, et le restent : preuve en est le succès des émissions culinaires et des livres de cuisine.

Parallèlement, depuis quelques temps déjà, choisir ses aliments est devenu un sujet d’inquiétude : on ne fait plus confiance aux industriels, aux modes de culture ou d’élevage, aux ingrédients employés… On recherche des aliments plus « naturels », moins élaborés, avec des listes d’ingrédients plus courtes et des termes plus compréhensibles.
Bref, on continue à se retrouver entre amis ou en famille autour d’une bonne table, mais en faisant plus attention à la façon dont on la garnit.

  1. Quelle est votre vision des tendances alimentaires ? Quelles sont celles qui sont appelées à durer à vos yeux, au-delà de l’épiphénomène ?

Les tendances « sans gluten », « sans lactose », « sans sucre » s’installent clairement dans nos habitudes. Si certains consommateurs y sont venus par mode ou par simple envie d’essayer, beaucoup y restent car ils y trouvent un réel bénéfice, souvent grâce à un meilleur confort digestif. Preuve qu’il ne s’agit pas du tout d’une tendance éphémère, les industriels multiplient les lancements de produits « sans ».

Côté viande, les scandales des lasagnes au cheval et des maltraitances dans les abattoirs ont suscité un réel dégoût pour la viande « industrielle ». Les consommateurs « viandards » préfèrent se tourner vers des viandes de qualité, mais moins souvent (c’est le fléxitarisme), tandis que d’autres sont allés encore plus loin et sont devenus végétariens, voire végétaliens.
Dans tous les cas, la « protéine végétale » est une vraie tendance, healthy et gourmande. Il ne s’agit plus de manger un triste mélange de riz et de légumes secs, mais de s’amuser avec des houmous de betterave, des burgers veggie ou encore des gâteaux vegan sans œufs ni beurre ou lait : des recettes hautes en saveurs et en textures qui n’ont rien à envier à des recettes « tradis ».

Le snacking est et reste un comportement ancré dans nos habitudes : on ne petit déjeune plus toujours chez soi mais on emporte de quoi grignoter en arrivant au bureau, on comble un petit creux devant son ordinateur, on s’offre un snacking sucré dans la soirée après le dîner…
C’est aussi un comportement qui accompagne la simplification des repas : en se contentant d’un plat principal et d’un café à midi, on aura forcément envie de grignoter dans l’après-midi.
Parallèlement, l’offre de snacking s’élargit et propose des snacks « sains » avec des sachets de fruits séchés ou d’oléagineux, des barres de céréales sans sucre ajouté, des chips à teneur réduite en graisses et en sel… C’est mieux que la barre chocolatée sauce caramel.

  1. Que cherchez- vous à apporter aux lectrices de Vital Food s’agissant de d’alimentation et de nutrition ?

Le maître mot reste de se régaler tout en prenant soin de soi et en consommant plus intelligemment.
Vital Food doit ainsi répondre aux interrogations de nos lectrices sur les tendances alimentaires comme la raw food, le végétalisme, le jeûne intermittent, le sans gluten… ; les aider à mieux choisir certains produits de grande consommation comme le saumon ou les céréales de petit déjeuner ; mais aussi leur donner des idées pour préparer des repas sains et gourmands en deux temps trois mouvements, revisiter des classiques en version healthy, découvrir de nouveaux ingrédients…
Tout ce qu’il faut pour s’amuser dans sa cuisine, mais sans se prendre la tête.

  1. Et pour mieux connaître la gourmande qui préside à Vital Food, parlez-nous de…

  • Votre plat préféré : Le bœuf bourguignon sans hésitation… Même si je cuisine aussi du tofu régulièrement !
  • Le plat de votre enfance : Les pommes au four de mon père, fondantes à souhait et parfumées avec des zestes de citron, des fruits secs, de la vanille…
  1. Que vous a-t-on transmis de plus précieux en matière de cuisine ?

Que ce n’est jamais aussi bon que lorsque c’est fait maison.

  1. Côté food, vous fuyez…

Toutes les recettes industrielles, les plats cuisinés en tête.

  1. Côté food, vous recherchez…

Tout ce que je ne connais pas ! Je prends un vrai plaisir à tester et à goûter des recettes étrangères, des fruits exotiques inconnus chez nous, des condiments que je déniche sur internet, lors de voyages ou au détour d’épicerie étrangère, des céréales méconnues comme le kurrakan tout récemment…

  1. Côté food, votre révélation de l’année 2016 ?

Le Poke Bowl, une spécialité healthy venue d’Hawaï, qui rassemble tout ce que j’aime : poisson cru, avocat, algues, riz et sésame ou cajou.

  1. Qu’espérez-vous pour 2026 ?

Une vraie baisse de la quantité d’additifs dans les aliments industriels, la disparition du sirop de glucose-fructose.

  1. Et pour finir… vos résolutions food en 2017 ?

Apporter ma lunch box maison pour ne plus dépendre de la cantine du bureau !