Nathalie Depret, Market Manager Alimentation-Boissons chez Mondadori Publicité, nous livre ses insights sur les axes et enjeux de communication du secteur.

1. Quels sont les grands axes de communication des industriels de l’alimentaire ?

Les annonceurs sont toujours aussi innovants pour rester dynamiques dans un marché compétitif et répondre aux besoins et préoccupations des consommateurs de plus en plus exigeants.

En 2016, les thèmes principaux que nous avons vu se renforcer sont le « mieux manger », autour des bénéfices santé et nutritionnels, mais aussi d’une alimentation plus responsable et transparente (réduction des additifs, respect des producteurs, traçabilité, composition des produits, anti-gaspillage…). En témoigne le succès du bio sur tous les segments ainsi que l’émergence des produits « sans » (sans gluten, sans huile de palme, sans sucres ajoutés, sans lactose…) et des produits « bons et sains » tels que les super-aliments plébiscités pour leurs bénéfices santé.

Bien sûr, les innovations et les discours axés sur l’hédonisme et la praticité restent présents : les Français vivent toujours l’alimentation comme un plaisir, tout en profitant de produits qui les surprennent ou leur simplifient la vie.

2. Et quels sont selon vous les enjeux de communication pour les industriels de l’alimentaire, pour 2017 ?

Après une succession de crises sanitaires ces dernières années dans le secteur alimentaire, l’enjeu de communication principal est de gagner la confiance des consommateurs vis-à-vis des marques sur la sécurité alimentaire (« d’où ça vient ») et la qualité des produits.

Les axes de communication de l’année dernière seront encore plus d’actualité en 2017, que ce soit la santé, la nutrition, le plaisir, ou l’innovation.

3. Comment les marques de Mondadori Publicité s’intègrent-elles à ces besoins de communication, que peuvent-elles apporter au discours des marques ?

Tout d’abord, nous avons une offre puissante et très large Print & Digital, qui touche 59% de femmes avec à la fois nos marques féminines Haut de Gamme (Biba, Grazia), féminines Grand Public (l’écosystème Top SantéVitalVitalfood initiateur du « healthy fooding », ainsi que Modes & Travaux, Pleine Vie, Nous Deux, Closer, 750g le mag), mais aussi nos titres Télé Star et Télé Poche sur des cibles familiales. C’est ainsi au global 42% des femmes influenceuses food qui sont touchées par les marques Mondadori.

Mais notre force est notre approche premium et qualitative. L’ensemble de nos marques ont la capacité de créer du lien, de l’engagement au travers de leurs expertises et contenus rédactionnels sur les différents devices print et digitaux.
Mondadori Publicité peut ainsi accompagner les industriels alimentaires dans leurs communications sur des valeurs communes de plaisir, partage, innovation, nutrition et santé, dans un contexte créateur de confiance pour les lecteurs-consommateurs.

Nous pouvons créer des solutions de communication sur-mesure associant print, digital, event, publishing, data… en classique et en OPS et nous assurer de leur efficacité (grâce à des post-tests ou des bilans de campagne). Nous avons, par exemple, permis en 2016 à la marque Saint Hubert de déployer son discours santé, à travers une opération digitale en native advertising sur Topsanté.com.

4. Et pour mieux connaître la gourmande qui habite la professionnelle de la communication, parlez-nous de…

Votre plat préféré : Le risotto.

Le plat de votre enfance : Les crêpes avec de la vergeoise (un sucre onctueux, spécialité de ma région natale).

5. Que vous a-t-on transmis de plus précieux en matière de cuisine et de nutrition ?

La cuisine traditionnelle, le plaisir de bien recevoir et de partager un repas en famille ou entre amis. En revanche, les tendances émergentes et actuelles du manger « sain » n’étaient pas celles de mon enfance…

6. Côté food, vous fuyez…

Les produits trop sucrés et les colorants.

7. Côté food, vous recherchez…

Des aliments pour des plats équilibrés, faciles à réaliser en semaine en un temps optimisé pour en faire profiter toute la famille.

8. Vos résolutions food pour 2017 ?

Adopter de nouvelles habitudes de consommation plus responsables (acheter des produits de saison et manger moins souvent viande et poisson).

9. Et toujours côté food, ce que vous espérez pour 2026 ?

Que le « manger mieux », la consommation vers des produits de « qualité », bons et sains, deviennent usuels et accessibles à tout le monde, pour préserver notre avenir et celui de nos enfants.