La perception de la comfort food évolue aux Etats-Unis vers une cuisine plus saine et végétale, comme le prouve l’évolution des recherches sur Pinterest.

La comfort food, cette cuisine « doudou » qui donne du baume au cœur, a envahi les réseaux sociaux. Cependant, même aux Etats-Unis, sa terre d’élection, sa définition évolue au gré des changements alimentaires des consommateurs.  Exit les caloriques pizzas, pâtes et plats en sauce, la comfort food revêt des formes plus végétales et saines.

Pour comprendre ce phénomène, Foster Farms a mené aux Etats-Unis une étude avec l’institut NSON Opinion Strategy et Pinterest. Celle-ci démontre que plutôt que de chercher essentiellement  le réconfort émotionnel, les consommateurs favorisent désormais une approche plus réfléchie de leur alimentation.

Une comfort food 2.0

plate-snacks-chive

« C’était bon ? » Voilà la question que l’on pose systématiquement après un repas. Cependant,  d’après le Dr Yarrow, spécialiste en psychologie du consomateur, ce qui est « bon » n’a plus la même signification aujourd’hui. Son sens s’est enrichi puisqu’on ne l’associe plus seulement aux qualités gustatives du produit mais aussi à ses qualités nutritionnelles et éthiques. En plus de devoir être artistique et suffisamment joli pour être « instagramable », le plat doit être bon pour soi, pour l’environnement et pour les animaux.

Ainsi, d’après Stephanie Kumar, Category Insight Manager chez Pinterest : « Les consommateurs sont toujours intéressés par ce qu’ils considèrent être de la comfort food, mais ils en parlent et la recherchent sous de nouvelles formes plus saines ».  On peut associer leur intérêt pour ces nouvelles expériences alimentaires  à leur désir de plats familiaux équilibrés.

Hybride, la nouvelle comfort food, c’est finalement le croisement entre la foodporn et la cuisine bien-être.

Des légumes pour remplacer les glucides

SimplePizza_EmbeddedDe manière emblématique, le terme « légumes » devient le mot-clé le plus associé à « comfort food » dans les recherches Pinterest. Son utilisation a bondi de +336% en un an. De fait, les consommateurs visent à remplacer ce qu’ils considèrent comme étant des ingrédients trop riches par des légumes.

Spaghettis de légumes, croquettes de brocolis, frites de courgettes ou encore pizza sur croûte de chou-fleur : autant de manières de « twister » les classiques réconfortants.

Rendre les légumes attractifs grâce à de nouvelles recettes originales permet de satisfaire le besoin de nouveauté des consommateurs, tout en prenant soin de leur santé.

Les industriels et restaurateurs s’emparent de l’évolution de la « comfort food »

Dès lors, comment l’industrie agro-alimentaire peut tirer parti de cette tendance ? Selon Dr. Yarrow, elle a tout intérêt à s’aligner avec ces nouveaux régimes alimentaires plus sains, et proposer des aliments « toujours plus nouveaux, plus intéressants, plus appétissants, plus frais, plus visuels, plus variés, [et] plus faciles à préparer ».

Les consommateurs faisant de plus en plus confiance aux réseaux sociaux et aux recommandations des autres internautes, il est également important de susciter la curiosité et l’engagement des consommateurs pour qu’ils aient envie de partager leurs repas et d’en parler autour d’eux.

Plus créative, innovante et originale, la nouvelle cuisine végétale est en train de gagner ses lettres de noblesse. Résolument tendance, les chefs et les restaurateurs mettent à l’honneur le légumes et les assiettes 100% végétales battent leur plein. Comme l’explique l’article du Monde sur « Le sacre du légume », les adresses végétariennes ont la cote et les menus « jardin » ou « 100% green »  se multiplient chez les chefs étoilés.