Le ministère de l’environnement et le Pôle Interministériel de Prospective et d’Anticipation (PIPAME) ont coopéré pour mener l’étude « Usages novateurs de la voiture et nouvelles mobilités ». L’étude part du constat selon lequel le numérique a éveillé le développement de nouvelles mobilités comme l’auto partage ou le covoiturage. Ces nouvelles mobilités sont largement utilisées dans les grandes villes, qui ont pourtant de nombreuses solutions alternatives à l’automobile. Le développement de ces nouvelles mobilités est cependant encore endormi dans les territoires les moins denses, davantage dépendants de l’automobile classique, en raison de la difficulté d’atteindre une masse critique permettant aux services d’être rentable.

L’étude

L’étude va évaluer le potentiel de développement de ces nouvelles pratiques de mobilités. Elle va baser son évaluation sur la base de trois scénarios selon trois types d’acteur moteur (pouvoirs publics, constructeurs automobiles et acteurs du numérique). L’étude va donc identifier les leviers d’actions et évaluant pour chaque scénario les impacts environnementaux (émissions de CO², consommation de carburant…) et économiques (notamment en termes d’emploi pour les filières automobiles).

Les scénarios

Scénario 1 : Acteurs publics / Enrichissement de l’offre intermodale

Le développement des nouvelles mobilités est accompagné par le duo pouvoirs publics & transports publics pour renforcer l’intermodalité entre les différents modes de transport en réduisant l’utilisation de l’automobile. Conséquences:

  • Economiques: Baisse de 19% des dépenses de transport des ménages. Réduction de 26% du parc automobile. 4000 emplois en moins dans l’industrie automobile et 62000 emplois en moins sur les emplois associés.
  • Environnementales: les émissions de CO2 baissent de 12%

Scénario 2 : Filière automobile / Enrichissement des offres automobiles

Les constructeurs automobiles, acteurs traditionnels du secteur, se concentrent sur la diversification de leur activité et offres et gardent ainsi un rôle clé sur le marché. Conséquences:

  • Economiques: baisse de 20% des dépenses de transport des ménages. Réduction de 30% du parc automobile.  Création de 14000 emplois sur l’industrie automobile mais 64000 emplois en moins sur les emplois associés aux dépenses.
  • Environnementales: les émissions de CO2 baissent de 11%

Scénario 3 : Nouveaux entrants / Développement massif des plateformes

Les nouveaux acteurs du numérique imposent leurs services et influencent alors les activités des acteurs traditionnels (constructeurs automobiles et transports publics). Conséquences:

  • Economiques: baisse de 7% des dépenses des ménages. 20000 emplois détruits sur l’industrie mais 20000 emplois créés sur les dépenses associés.
  • Environnementales: les émissions de CO2 augmentent.

 Quel scénario favoriser ?

Il semble par conséquent qu’une synergie entre les acteurs traditionnels et les nouveaux acteurs soit la meilleure solution pour permettre aux nouveaux services de mobilités d’atteindre des volumes capables de fournir des solutions de mobilité bénéfiques pour les ménages et l’environnement.