Au Mondial de l’Automobile de Paris, l’effervescence promet de gagner le stand Renault. La marque au losange y dévoile en effet Trezor, un époustouflant concept de coupé 2 places. Avec 4m70 de long, 2m18 de large et seulement 1m08 de haut, le nouveau venu arbore les mêmes lignes fluides et sportives que son prédécesseur, le concept DeZir, qui avait été présenté il y a six ans, déjà à Paris. Et comme lui, Trezor annonce les prochaines orientations stylistiques et technologiques du constructeur français.

Le design et la technologie de demain

Aux futurs modèles de la marque, Trezor pourrait ainsi léguer ses projecteurs effilés, ses feux arrières, ses prises d’air à géométrie variable en forme de nid d’abeilles visibles sur le capot, ainsi que sa calandre, réduite à sa plus simple expression (une simple barrette court d’un projecteur à l’autre). L’étonnant système d’ouverture en un seul tenant, qui oblige les passagers à enjamber le véhicule pour monter à bord, ne devrait en revanche pas survivre au concept.

A bord justement, Trezor innove également. Mélange de bois et de cuir, l’habitacle préfigure les intérieurs de demain, notamment en termes de technologie. A l’avenir, nous pourrions ainsi retrouver dans cette série  : ce grand écran tactile en forme de « L » qui réunit le tableau de bord et le système multimédia ou encore ce volant rectangulaire qui rappelle l’univers de la Formule 1. Ce dernier intègre au passage trois écrans, dont deux sont tactiles et remplacent les traditionnels commodos.

Côté pratique, le véhicule est commercialisé en 4 et 5 portes en Europe. De plus, il sera vendu, exclusivement sur le marché nord-américain, une version coupée 2 portes.

Côté extérieur, l’aspect aérodynamique a subi de nombreuses modifications : double ailerons de coffre, petits déflecteurs en bout de pavillon, diffuseur arrière et générateurs de tourbillons ajoutés…. Le tout pour un poids inférieur de 20 kg comparé à l’ancien modèle. Ces modifications augmentent la stabilité du véhicule lors de pointes de vitesse élevée. À l’intérieur, la type R est au couleur de la marque : sièges sports et volant rouge obligatoires.

Un moteur électrique en provenance de la Formula E

Et ce n’est pas tout, le concept présente aussi les innovations technologiques du losange en matière de mobilité électrique. La GT est en effet un véhicule 100% électrique animé par un moteur dérivé de celui de la monoplace de Formula E, double championne du monde de la discipline. Ce bloc délivre ainsi une puissance de 350 ch et 380 Nm de couple, ce qui permet à l’engin de tomber le 0 à 100 km/h en moins de 4 secondes.

Doté en outre de la récupération d’énergie au freinage et de deux batteries très performantes qui ont chacune leur propre système de refroidissement (une à l’avant, l’autre à l’arrière), Trezor annonce jusqu’à 300 km d’autonomie. Sa recharge se fait elle à 80% en 2 heures en charge rapide. A noter que le pourcentage de charge de la batterie est lisible sur le flanc gauche du véhicule via une jauge analogique.

La GT peut également se targuer d’avoir un centre de gravité particulièrement bas (garde au sol de 25 cm), un très faible coefficient de traînée (0,22 Cx), ainsi qu’un poids de 1.600 kg (châssis en carbone).

Les prémices du véhicule autonome

Enfin, l’auto dispose de trois modes de conduite : « neutre », « sport » et « autonome ». Dans cette dernière configuration, le volant s’étire en largeur et la signature lumineuse extérieure change pour signaler aux autres conducteurs la délégation de conduite. Du côté de Renault, qui espère lancer ses premiers véhicules autonomes dès 2020, l’avenir est donc déjà en marche…

Source: Autoplus.fr – Mathieu DEMEULE