Les consommateurs veulent plus que des produits bons pour leur santé et celle de la planète ; ils veulent des produits qui leur ressemblent. Terminée l’ère de la formule scientifique miraculeuse. Aujourd’hui, les clients désirent des soins adaptés à leur peau, en totale adéquation avec leur carnation.

Pour répondre à ce besoin d’hyper-personnalisation, les marques misent sur l’Intelligence Artificielle, une innovation capable de réaliser un réel diagnostic de la peau et de conseiller des produits adaptés à cette dernière. Jean Michel Karam, fondateur de IOMA, est un de préceptes de cette tendance. Détail sur l’entreprise et sa dernière innovation, IEVA.

Un diagnostic personnalisé source de données scientifiques

A l’origine IOMA, fondée en 2010 par Jean-Michel Karam, était la marque n°1 de cosmétiques personnalisées grâce à son produit « Ma Crème » qui avait poussé la notion de soins sur-mesure à son paroxysme.

« La personnalisation n’était qu’une tendance de niche quand nous avons lancé IOMA. Aujourd’hui, tout est personnalisé et personnalisable ! Et demain cela le sera plus encore !  » – Jean-Michel Karam, directeur général de IOMA

IEVA voit le jour ce 1er février avec TWIN-C ; une technologie destinée aux hommes comme aux femmes s’alignant sur les dernières innovations en intelligence artificielle pour profiter de soins personnalisés en fonction des caractéristiques de sa peau. Pour aller loin dans l’analyse, le produit calculera également le niveau de stress (qui impacte négativement l’état de la peau) auquel l’individu est exposé à partir d’un bilan environnemental. Ce dernier sera ensuite fourni aux institutions scientifiques de manière à étudier plus en profondeur les bouleversements climatiques.

 

 

Un pop-up store situé dans le quartier du Marais annonce le lancement officiel de la marque et de son nouveau produit. L’occasion de communiquer sur cette nouvelle ère de la beauté digitalisée. (Pop-up store ouvert du 1er février au 31 Mars)

Sources : Sortir à Paris, Fashionnetwork