Les tendances de la « clean beauty » et de la naturalité obligent les industries de la cosmétique à se renouveler pour répondre à ces nouveaux besoins, la chimie verte étant l’une des réponses.

 

Véritable pionnier, Afyren, spécialiste en la matière s’est associé à Bpifrance pour co-construire sa première usine de chimie verte en France.

Pilote de l’usine Afyren chez Cristal Union, coopérative sucrière française

La valeur ajoutée de l’industrie réside dans ses recettes de fabrication : les scientifiques ont développé une technologie permettant de retravailler les résidus des industries sucrières pour produire des acides utilisables dans de nombreux domaines, dont la beauté.

« Le biosourcé nous amène un avantage compétitif » affirme le PDG Nicolas Sordet, qui, par cette innovation, défie les industries de la pétrochimie.

Du côté de Bpifrance, ce partenariat s’inscrit dans le soutien de la banque publique d’investissement au secteur de la chimie verte, explique Eric Lecomte du fonds SPI.

 

Source : Fashion Network